Tömtom, le duo français qui célèbre bien les « Jolies choses » autour de nous

par | Oct 21, 2021 | Cultures | 0 commentaires

Marine et Manuel du groupe Tömtom – Crédit : Axel Thommerel

Marine et Manuel forment le duo Tömtom. Un groupe de musiciens, chanteurs, compositeurs français qui vous donne le sourire dès la première note. Ils viennent de dévoiler leur dernier single « Les jolies choses » à mi chemin entre la pop et la folk. Son rythme entrainant et solaire va sans aucun doute illuminer vos journées et vous rappeler joyeusement, aussi, combien ouvrir les yeux sur le beau qui habite notre quotidien peut faire du bien. Entretien.

Vous avez monté à deux Tömtom the band. Pouvez-vous nous raconter l’histoire de votre groupe ?

On s’est rencontré dans le studio de Manu à Paris en 2018. Nous avons commencé à écrire quelques chansons ensemble pour le plaisir. Un matin alors que j’attendais Manuel dans un café, j’ai fait la connaissance de Bianca, jusque là une inconnue, à qui j’ai décidé de faire écouter les mémos iPhone de nos chansons. Quinze jours plus tard, elle m’appelait pour nous proposer de faire une série de concerts à New York. Ce voyage a officiellement lancé notre duo et scellé notre rencontre.

Marine, tu as un parcours atypique. A quel moment as-tu su que tu voulais dédier ton temps à la musique ? Atypique je ne sais pas, y’a t-il finalement un parcours normal pour accéder à la musique ? J’ai toujours plus ou moins baigné dans la création. De par mon père, calligraphe, graphiste et scénographe ou mon grand-père, chef cuisinier. J’ai fait des études d’histoire de l’art et me suis intéressée à la peinture, la sculpture et la vidéo. Mes prédispositions vocales, qui me permettent aujourd’hui d’être aussi voix off, m’ont permis de pénétrer le monde de la musique. Notamment avec le groupe Bengale puis jusqu’à ma rencontre avec Manuel.

Quel est votre style musical ?

Tömtom c’est de la chanson française, naviguant entre la variété, la pop et la folk.

Vous avez décidé de poser vos valises à Biarritz. Pourquoi ?

De retour de Californie où nous avons enregistré les premiers titres de l’album, nous devions quitter notre appartement parisien. Après tous nos voyages, le cadre de vie nous est apparu être une notion plus importante qu’auparavant. Biarritz s’est imposé, comme une petite Californie à la française, avec en plus, sa culture basque, qui nous est chère et avec laquelle nous nous sentons très proche.

Comment créez-vous ? Vous écrivez et composez ensemble ?

Nous écrivons et composons ensemble et avons pour habitude de partir nous isoler dans les Pyrénées où nous avons notre studio d’enregistrement. C’est un petit village d’une vingtaine d’habitants où nous avons pour quasi seuls voisins quelques vaches et quelques brebis sur lesquelles nous testons parfois nos chansons.

Quelles sont vos inspirations ?

On trouve l’inspiration un peu partout, dans les discutions avec nos potes ou juste entre nous ou encore parfois dans l’actualité. L’inspiration peu se cacher n’importe où, dans une phrase, un regard, une image … partout où nos émotions vibrent. C’est d’ailleurs le thème de notre nouveau single « Les Jolies choses ». 

Vous avez sillonnez les Etats-Unis et fait de nombreux concerts là-bas. L’énergie musicale y est-elle différente qu’en France ?

Oui. Nous avons pu constaté une culture plus présente de la musique acoustique. Notamment elle est beaucoup plus diffusée à la radio que chez nous, nous semble t-il. Par ailleurs, la façon de produire la musique est beaucoup plus basée sur l’énergie de l’instant que sur des recettes qui ont déjà fait leurs preuves.

Vous vous apprêtez à sortir votre premier album. De quoi parle-t-il ?

L’album aborde des sujets comme la reconnaissance, la norme, la disparition, l’amour, la solitude, le voyage ou encore la chanson en elle-même. Nous essayons de mettre un maximum d’engagement dans les thèmes que nous abordons. Nous parlons des tribus en voie de disparition, de la déshumanisation du monde du travail, de notre nostalgie des westerns, du grand air des hautes montagnes, de la complexité des relations amoureuses, de l’importance de la musique … et un clin d’oeil à la folie fantasque de Venice beach.

Quelle est la chanson dont vous êtes les plus fières ? Et pourquoi ?

Evidement nous aimons toutes nos chansons et ce, pour des raisons différentes. On est fiers de nos chansons pour ce qu’elles nous offrent, comme de rencontrer une multitude de gens différents et pour leur capacité à photographier des moments dans nos histoires. Une pour sa capacité à nous emporter ailleurs, une autre pour nous rappeler d’où nous venons. Nous sommes globalement assez fiers de cet album.

“L’inspiration peu se cacher n’importe où, dans une phrase, un regard, une image…”

Quelles sont vos références musicales, cinématographiques ou artistiques en général ?

On est très curieux de ce qui sort, de l’actualité musicale et culturelle en général.

Bien sur, nous avons nos classiques qui sont assez différents selon chacun de nous, mais pour ceux qui nous rallient on trouve en musique Kings of convenience, Damon Albarn, ou Paul Mc Cartney. Pour les films, « Le bon, la brute et le truand », « Subway », ou encore « Quand Harry rencontre Sally ». En vérité la liste est longue et sans fin. 

Malgré la conjoncture, avez-vous des dates de concert prévues ? Quels sont vos projets à venir ?

Nous avons été en tournée tout l’été, en particulier dans le Pays basque et les Landes. On a aussi joué au « Backstage » à l’occasion de la sortie du premier single de notre EP. Notre premier album sortira courant 2022. On a produit quelques jolis clips à venir. Retrouvez toutes nos dates sur instagram @tomtom_theband ou sur notre site tomtomtheband.com. !

Sur le même thème

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.