Sessei – Crédit : Clément Barzucchetti

Il y a quelques années, Meryl lançait Les Merveilleuses Paris. Un concept novateur de robes de mariée et de soirée en semi-mesure. Du sur-mesure accessible qui ne faisait pour autant aucun compromis sur la qualité du tissu et la facture irréprochable. Mais la crise sanitaire est passée par là et le besoin de se réinventer a émergé. Meryl imagine alors Sessei, un concept de chemises sublimes et personnalisables. Elle nous raconte.

Salut Meryl, peux-tu nous raconter l’histoire de Sessei ? Pourquoi ce revirement de situation ?

Sessei est l’aboutissement de plusieurs mois d’inconfort et de remise en question professionnelle. Nous nous sommes connues au travers de ma première marque : Les Merveilleuses. Étant spécialisés dans le vêtement de mariage/soirée, nous avons été particulièrement touchés par la pandémie et il a fallu se réinventer. Mon style quotidien est très « effortless ». Plus les années passent, plus je préfère des pièces intemporelles que j’ai plaisir à ressortir année après année. La chemise est donc apparue assez naturellement. C’est mon uniforme du quotidien. Je peux la faire évoluer de ma tenue de jour à celle du soir en quelques accessoires. C’est un produit qui parle à toutes les femmes, qui traverse les modes et nous donne un certain pouvoir.

Que signifique Sessei ?

Sessei est un mot japonais, une culture à laquelle je suis très sensible, et qui signifie littéralement « sobriété ». Par la suite, une japonaise m’a appris que ça pouvait également évoquer quelque chose qui traverse le temps. C’était donc comme une évidence.

Quelles sont tes inspirations ?

Je puise mon inspiration dans mon quotidien. De quoi ai-je envie ? De quelles pièces mes amies manquent dans leurs gardes-robes? Les saisons n’influent pas réellement mon processus créatif. Je préfère l’idée de créer des pièces spécifiques qui traversent le temps et sont empreintes de ma vision du vêtement. Il est primordial selon moi d’avoir un point de vue clair sur le marché pour ne pas se fondre dans la masse. Les collections sont petites, pour mieux se concentrer sur le perfectionnement de chaque pièce et proposer un produit parfait, que ce soit en terme de coupe, de matière et de prix.

Il me semble que tu as mis un point d’honneur dans le choix des tissus.

La chemise est un produit courant. On en trouve beaucoup, à tous les prix et dans quasiment toutes les collections. C’est pourquoi il m’a semblé essentiel de se démarquer par une qualité irréprochable, tant sur la coupe, les tissus employés que la fabrication. 80% de nos popelines sont certifiées sans substances nocives (labels OEKO-TEX®) et une autre partie de nos sélections détient la certification GOTS, qui promet une production respectueuse des principes de développement durable. Nous nous engageons, collection après collection, à voir ce pourcentage augmenter.

Sur ton compte Instagram, tu mets beaucoup en avant de grandes femmes comme Romy Schneider. Pourquoi ?

Les femmes m’inspirent. Leurs parcours, leurs forces et leurs faiblesses. Leurs expériences. Les femmes ont une force sensible que je trouve admirable. J’aime l’idée que la chemise est une carapace qu’on enfile et qui nous rend plus forte et sûres de nous.

Chemise Esther  de Sessei – Crédit : Clément Barzucchetti

Est-ce difficile en tant qu’entrepreneur de laisser un projet pour en commencer un autre ? Comment as-tu procédé ? Quels sont tes conseils ?

Je pense qu’en tant qu’entrepreneur il est primordiale de laisser de coté son égo et de cultiver sa capacité à constamment se remettre en question pour mieux rebondir et s’adapter rapidement. En créant Sessei, je me suis servie de mon expérience pour y déceler toutes les erreurs que j’avais pu faire, les problématiques que j’avais rencontrées, et construire un nouveau projet en tentant de gommer au maximum ces points bloquants. Une page se tourne et laisse place à un nouveau bébé, de nouvelles possibilités, un projet plus mature et mieux construit. Ce n’est que du positif.

Où peut-on retrouver ta collection ?

Nos chemises sont fabriquées au Portugal par des façonniers haut de gamme. Nos popelines sont soigneusement sélectionnées parmi les meilleurs fabricants. 80% de notre chaine de production détient les labels Gots ou Oeko-tex. Pour pouvoir allier cela et proposer nos chemises au prix le plus juste, nous avons décidé dans un premier temps de les vendre sans intermédiaires, directement sur notre site internet. Cela nous permet de maintenir des marges faibles afin de proposer un produit luxueux à un prix plus attractif.

Quels sont les comptes Instagram que tu adores suivre ?

@dietkatespirit : j’adore suivre Kate pour de super tips beauté et bien être. Elle cuisine également des plats délicieux qu’on peut retrouver au Tigre Yoga club rue de Chaillot, Paris 16.
@artora_paris : qui propose de manière ludique trois minutes d’art en format vidéo.
Je suis fan de céramique en tous genres. J’adore suivre le compte @1000vases pour découvrir de nouveaux artistes. 
Pour le plaisir des yeux, le compte de la maison de ventes aux enchères Piasa @piasa_auction.
Le compte Instagram @paulbertserpette qui propose un catalogue des différents exposants.

Les trois livres qui t’ont marquée ?

Un classique à lire et à relire, Une Vie, de Simone Veil. Le témoignage bouleversant d’une femme d’exception.  J’ai récemment acheté sur le même thème Simone Veil : Un Héritage Humaniste. 36 personnalités y témoignent de son oeuvre classée en différents thèmes. Un régal ! La clé de votre énergie de Natacha Calestreme : pour prendre conscience du pouvoir que nous avons sur nous-même. Nos pensées, notre santé et notre bien être au quotidien. Un quatrième mais il y en a tant : Les Quatre Accords Toltèques de Miguel Ruiz. Je découvre de nouvelles facettes de ce livre à chaque relecture.

Chemise Esther rayée verte de Sessei – Crédit : Clément Barzucchetti

Sur le même thème

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.