Dimanche matin bijoux : la marque aux boucles d’oreilles made in Paris

par | Nov 23, 2020 | Modes | 1 commentaire

Clémence pendant le shooting de la collection d’été – Crédit : N.C

Cumuler les casquettes, ce n’est franchement pas quelque chose qui effraie Clémence. Journaliste et cheffe de rubrique beauté, bien-être et nutrition pour un média qui cumule les millions de vues par mois, elle ne peut se passer de créer, imaginer, confectionner pour autant. Pour elle, impossible de se plier à la fast fashion et préfère réaliser ses propres vêtements. Après avoir lancé un blog D.I.Y en parallèle il y a quelques années, elle s’est mise à animer des ateliers de créations à la Recyclerie de Paris. Un brin hyperactive mais surtout particulièrement généreuse, elle ne s’arrête pas en si bon chemin et lance en mars dernier sa marque « Dimanche Matin ». Un univers tourné vers les boucles d’oreilles dont elle tire ses inspirations de ses proches, de ses voyages, de son imaginaire. A peine mises en ligne, les ruptures de stock fleurissent sans discontinuer. C’est le cas de la collection de noël dévoilée hier et déjà victime de son succès. Elle nous en parle.

Hello Clémence, qui es-tu en quelques mots ?

Bonjour Clara, en ce qui concerne mon parcours, je suis journaliste de formation. C’est mon cœur de métier. D’autre part, depuis toute petite j’ai toujours été très manuelle, créer de mes propres mains est une évidence pour moi. Quand j’étais enfant, par exemple, je me souviens que je faisais des bijoux en pâte Fimo. J’ai toujours aimé offrir des choses que je fabriquais moi-même. Ma vie professionnelle a pris le pas sur ce côté créatif mais ça n’a pas empêché la réalisation de mon blog de DIY il y a 8 ans maintenant, et dont je m’occupe toujours aujourd’hui, en faisant notamment des ateliers avec La Recyclerie (un lieu parisien qui cherche à sensibiliser le public aux valeurs éco-responsables de manière ludique et positive, NDLR)

Quelle est l’histoire de Dimanche matin bijoux ? 

J’ai toujours eu un gros penchant pour les boucles d’oreilles. J’en faisais déjà avant la création de la marque, pour les anniversaires de mes proches, surtout de mes copines. Deux d’entre elles m’ont énormément poussée à en faire autre chose, à me lancer pour créer Dimanche Matin bijoux, elles se reconnaitront. Dans ma famille, le côté créatif est très présent, ma mère est couturière. J’ai toujours admiré son travail et je pense qu’elle m’a transmis cette envie du fait main. C’était important pour moi d’avoir une marque qui fait sens, qui me parle de A à Z, dans laquelle je retrouve mon ADN. En ce qui concerne son logo, ma meilleure amie qui est institutrice s’est chargée de la typo, ce qui donne cette écriture de maîtresse. Je voulais absolument qu’il y ait sa patte dans la marque. Quant aux couleurs chaudes sur lesquelles sont inscrits les mots, j’ai fait appel à mon oncle qui dessine à l’aquarelle. C’est important de bien s’entourer quand on se lance dans un projet et mes proches sont un moteur essentiel. Qu’ils fassent partie de l’aventure est bénéfique. Chaque paire est inspirée par une personne qui m’entoure, les voyages aussi m’influencent beaucoup. J’ai lancé cette marque au lendemain d’un grand voyage en Inde, qui m’avait énormément fait rêver et m’avait donné des idées. 

Quel est le processus de création ? Tu travailles seule ?

Je lance une nouvelle collection tous les trois mois, ce qui me laisse le temps d’imaginer et de dessiner les modèles. Généralement, il faut que je visualise une amie porter la paire pour que j’arrive à la créer. Je cherche ensuite chez mes fournisseurs les pièces  en laiton doré 24K et acétate qu’il me faut et tout est assemblé à la main. Chaque paire est ensuite expédiée dans des petits sachets fabriqués avec des chutes de tissus. Là, je fais intervenir ma mère, elle utilise des chutes de robes qu’elle m’a faites, des vêtements confectionnés pour mes neveux et nièces aussi. Puis, pour la touche finale, c’est une amie qui met en valeur mes créations en les photographiant. 

C’est important de bien s’entourer quand on se lance dans un projet, et mes proches sont un moteur essentiel

Tu présentes souvent tes bijoux dans un univers très nature. Est-ce que cette nature t’anime dans tes créations ? 

L’univers qui gravite autour de la marque est en effet très nature. Dimanche Matin pour moi, c’est l’image d’une fille très naturelle, très simple. Personnellement, j’adore le dimanche matin, je suis très active, c’est souvent le moment où je réalise mes créations justement. C’est un nom qui me ressemble. 

T’es-tu imposée un nombre de paires par collection ?

Comme je fais tout toute seule, je crée cinq modèles par collection et cinq paires de boucles d’oreilles par modèle. La petite spécificité c’est que certains modèles peuvent être adaptés en clip pour les filles qui n’ont pas les oreilles percées. Il suffit dans ce cas de me le demander.

Tu es à chaque fois sold out. Tu prévois d’en produire plus ou tu préfères que tes bijoux restent en quantité limitée ? 

Le mois dernier, j’ai fait le réassort d’un modèle qui m’avait été demandé,. Les six paires que j’ai réalisées sont parties immédiatement. Les collections s’écoulent en un mois. Le bouche à oreille fonctionne bien et pour l’instant je compte continuer comme ça. C’est vrai que le fait de ne pas produire en grande quantité permet aussi au produit de garder ce petit côté « unique ». 

Les ventes se font uniquement en te contactant sur Instagram. L’ouverture d’un e-shop est-elle dans tes projets ?

Les ventes se font uniquement sur Instagram pour le moment. Je fais également des remises en main propre quand c’est à proximité du 20ème arrondissement, là où j’habite. Dans ce cas, je déduis cinq euros du prix de base en effectuant une remise sur les frais d’envois. La création d’un e-shop est en cours. Mais chaque chose en son temps !

Sur le même thème

Les coulisses de la fashion week en argentique

Dans les backstages de Mugler - Crédit : N.C Couvrir les backstages de la fashion week c’est fatiguant mais c’est surtout un immense privilège. Après plusieurs années à les suivre, cette fois-ci, il fallait innover. Comment ? En vous immergeant dans cette bulle hors...

lire plus

1 Commentaire

  1. cerda

    Très belle collection et très originale.
    Bravo

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *