Flora Coquerel : « Aujourd’hui, j’ose tenter ce qui me paraissait impossible avant »

La belle Flora – Crédit : Instagram.com @floracoquerel

En 2014, la France découvre Flora Coquerel lors du célèbre concours Miss France. Cette sublime franco-béninoise n’a que 19 ans lorsqu’elle est élue mais aujourd’hui, à 24 ans, cette belle aventure est loin derrière elle. Naturelle et incroyablement généreuse, elle a surtout tenu à monter à seulement 20 ans KELINA, son association caritative après avoir repris ses études de Commerce International. Une tête bien pleine donc qui n’a pas peur de s’engager. Elle accepte avec enthousiasme de participer au documentaire d’Elie Séonnet « Wax in the city », une ode au fameux tissu coloré qui n’est pas sans rappeler le goût de Flora pour la mode. D’ailleurs, à ce sujet, elle n’hésite pas à torpiller les clichés et les attitudes pour le moins racistes  de ce milieu parfois ingrat : « Je continue à travailler dans la mode, bien qu’en France, le milieu soit assez difficile pour une ancienne Miss France qui plus est métisse. Mais je continue de casser cette barrière. »

Il y a eu du avoir un avant et un après Miss France. Peux-tu en dire quelques mots ?

Bien sûr, c’est vrai que les gens s’arrêtent souvent à Miss France et bien que ce fut une belle aventure il s’agit d’une seule année de ma vie, il en reste donc 23 autres à explorer ! C’est d’ailleurs assez frustrant d’être définie uniquement par ce titre car bien qu’on en soi fière, ce n’est pas un métier et ça ne définit pas qui nous sommes.

J’ai vécu l’aventure Miss France l’année de mes 19 ans. Avant ça j’étais en Commerce International, études que j’ai reprises par la suite. Miss France a été une belle parenthèse qui m’a énormément appris, sur moi, sur la France mais aussi sur le monde en parcourant une quinzaine de pays cette année-là et bien d’autres par la suite. Ça m’a permis de découvrir des milieux très diverses et d’apprendre énormément. Avant cette aventure je souhaitais travailler dans le marketing de luxe, avec un goût profond pour la mode et le design. Mes passions n’ont pas changé mais mes envies ont évolué. Aujourd’hui j’ose tenter ce qui me paraissait impossible avant. Je rêvais de faire une marque de prêt-à-porter, aujourd’hui je travaille pour concrétiser cette envie et bien d’autres encore sans avoir peur de l’échec ou de l’avis extérieur. 

Tu as créé l’association Kelina. De quoi s’agit-il exactement ?

J’ai créé l’association KELINA en 2014, le jour de mes 20 ans. Cette association est le flambeau que mes parents m’ont transmis car, petite, je les suivais dans leurs activités caritatives dans le cadre de leur précédente association. Notre projet actuel concerne la construction d’une maternité au nord-ouest du Bénin. La construction avance bien mais nous avons encore besoin de fonds pour terminer notre projet d’ici l’année prochaine. 

Tu n’arrêtes pas car récemment, « Wax in the city », un documentaire réalisé avec Elie Sonnet est sorti. Une ode à ce sublime tissu coloré. Pourquoi y avoir participé ? En quoi était-ce important pour toi ?

Elie m’a contacté l’an passé avec ce super projet qui m’a tout de suite plu. Après Miss France, beaucoup de personnes s’attendent à nous voir sur le petit écran. Ce n’est pas forcément la suite logique et de mon côté je trouve que la télé n’est pas une fin en soi. Si un projet me plaît et me correspond, je fonce et c’est ce que j’ai fait. J’ai adoré cette expérience parce que tous les points me correspondaient : l’Afrique, la mode, les voyages et les rencontres. On y voit une Afrique jeune, actuelle et active et c’est pour moi fondamental de mettre en avant cette Afrique qu’on connaît mais qu’on ne montre pas assez. 

Quels sont tes projets à venir ?

Je continue à travailler dans la mode, bien qu’en France le milieu soit assez difficile pour une ancienne Miss France qui plus est métisse, je continue de casser cette barrière et commence également à travailler à l’étranger. Je collabore également avec des marques, sur des opérations ponctuelles ou annuelles qui se traduisent en conférences, meet up, créations de contenu etc. Mes projets avec KELINA nous amènent à organiser notre premier dîner de charité pour la rentrée prochaine. Enfin, je développe plusieurs projets dans l’entreprenariat comme celui de créer ma propre marque. J’ai également quelques propositions dans l’audiovisuel auxquelles je dois encore réfléchir. 

Ton principal trait de caractère : Persévérante 

Ton défaut : Stressée  

La qualité que tu préfères chez un homme et chez une femme : L’ouverture d’esprit 

Et le défaut que tu ne supportes pas chez les autres : L’arrogance  

Ce que tu apprécie le plus chez un(e) ami(e) : La franchise 

Ton passe temps favori : Manger 😬 – découvrir 

 Ta plus grande réussite : Mon association et la construction de la maternité 

Ta plus grande peur : Perdre mes proches précipitamment  

Quelle est ta couleur préférée : Le rouge  

Quel est ton auteur favori : Fatou Diome

Quel est ton designer coup de coeur : Olivier Rousteing 

 Ton compte Instagram préféré : Celui de Will Smith ! Il poste tout et n’importe quoi mais toujours avec beaucoup d’humour 

Quel(le) est ton héros ou héroïne de fiction préféré(e) : Iron Man pour son sens de l’humour 

Tes héros/héroïnes dans la vie réelle : Mes parents pour leurs histoires et l’éducation qu’ils nous ont transmis. Malala Yousafzai pour son courage. EtNelson Mandela pour sa pugnacité et son dévouement.

Ton artiste préféré(e) : Queen B ! 

Ton voyage coup de coeur : Tous mes voyages ont été exceptionnels pour des raisons diverses. Le Bénin pour le côté affectif, Bora Bora pour les paysages à couper le souffle! 

Les trois lieux que tu adores et conseilles (à Paris ou ailleurs dans le monde) : Les restaurants Big Mamma à Paris. Brunch & Cake à Barcelone pour ses plats sain et colorés! La ville de Saint Louis au Sénégal qui a été l’un de mes coups de cœur l’année passée 

Le don que tu voudrais avoir : La téléportation 

Ta devise : « Cela semble toujours impossible jusqu’à ce qu’on le fasse » Nelson Mandela 

Quel est le souvenir qui t’a le plus marqué en tant que Miss France justement : Mes retrouvailles avec ma grand mère au Bénin.

Quel serait ton mot de fin : Merci Nolyne 😛

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s